Nigeria : condoléances du pape

Le pape est « profondément attristé » pour les victimes de la « violente attaque » perpétrée dans l’église catholique Saint-Philippe d’Ozubulu, dans l’Etat d’Anambra, au sud du Nigeria, hier, dimanche 6 août 2017, pendant la messe du matin, faisant au moins douze morts et de nombreux blessés parmi les centaines de participants: l’attaque serait due à un règlement de compte de la criminalité organisée.

Le pape « adresse ses sincères condoléances » à Mgr Hilary Paul Odili Okeke, évêque de Nnewi, « ainsi qu’à tous les fidèles du diocèse de Nnewi, en particulier aux familles des défunts et à tous ceux qui sont affectés par cette tragédie ».

Le pape François, peut-on lire dans le télégramme signé par le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, invoque de tout cœur « sur le diocèse tout entier » « les bénédictions divines de consolation et de force ».

Selon les enquêtes à ce jour, la tragédie serait due à une vengeance tribale et non au terrorisme, dans ce diocèse du sud-est du Nigéria, peuplé en majorité de chrétiens, comme tout le sud du pays.

Selon l’agence missionnaire du Vatican, Fides, qui cite des sources de l’Eglise locale, le bilan de la fusillade est de 12 morts (48 selon les sources de L’Osservatore Romano: les chiffres ne sont pas encore clairs) et de plus de 20 blessés.

Selon les sources de Fides, « l’objectif des meurtriers était Aloysius Ikegwuonu, un important trafiquant de drogue qui a gagné d’énormes sommes en Afrique du Sud où il contrôle une bande active dans la distribution de la cocaïne. Revenu dans son Etat d’origine, l’Anambra, Aloysius Ikegwuonu a investi une partie de sa fortune dans la construction d’œuvres publiques telles que routes etc. dont l’église dans laquelle a eu lieu le massacre, se comportant comme un bienfaiteur de la population locale, au point que circulent sur Internet des vidéos montrant Aloysius Ikegwuonu qui distribue de l’argent dans les rues.»

Les assassins seraient d’anciens complices qui l’accusaient de leur avoir dérobé la majeure partie des recettes de la vente de drogue.

« Aloysius Ikegwuonu avait organisé une sorte de cérémonie de remerciements en l’église Saint-Philippe, ajoute la même source, mais, au dernier moment, il avait été averti que le groupe de ses anciens complices avait prévu de l’attaquer. Il a donc évité de se présenter à l’église. Le groupe de tueurs est entré dans l’église et, ne le trouvant pas, a tué le père d’Aloysius Ikegwuonu et les personnes qui l’entouraient, en pensant qu’il s’agissait de membres de la famille. »

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *