Journée contre la traite des êtres humains: non au silence!

Ne pas « rester silencieux face à la souffrance », tel est le message du pape François, ce jeudi 8 février 2018, sur son compte Twitter @Pontifex_fr, en la Journée mondiale de la lutte contre la traite des êtes humains sur le thème de la lutte contre la traite des migrants.

Le pape a écrit : « Nous ne pouvons pas rester silencieux face à la souffrance de millions de personnes dont la dignité est blessée. »

Le pape a aussi publié un autre message appelant à accueillir « les victimes de la traite » avec la miséricorde. Il a écrit : « Avec un esprit miséricordieux, accueillons les victimes de la traite et ceux qui fuient la guerre et la faim. »

La veille de cette Journée qui coïncide avec la fête de sainte Joséphine Bakhita, le pape a lancé un appel à la « migration sans traite ». « J’invite tout le monde, a-t-il dit, citoyens et institutions, à unir ses forces pour prévenir la traite et garantir protection et assistance aux victimes. »

L’appel du pape de ne pas « rester silencieux face à la souffrance de millions de personnes dont la dignité est blessée » est une citation tirée de son message adressé à M. Klaus Schwab, président exécutif du Forum économique mondial qui s’est tenu à Davos, en Suisse, du 23 au 26 janvier 2018.

En s’adressant au « monde des entrepreneurs » de la planète, le pape dit que « nous ne pouvons pas continuer à avancer comme si la propagation de la pauvreté et de l’injustice n’avait pas de cause ».

« C’est un impératif moral, affirme-t-il, une responsabilité qui implique tout le monde, que de créer les bonnes conditions pour permettre à chaque personne de vivre dignement. »

« Le monde entrepreneurial, estime-t-il, dispose d’un énorme potentiel pour effectuer un changement substantiel en augmentant la qualité de la productivité, en créant de nouveaux emplois, en respectant les lois du travail, en luttant contre la corruption publique et privée et en promouvant la justice sociale. » Pour réaliser toutes ces choses, il est nécessaire de rejeter « une culture du «jetable» et une mentalité de l’indifférence », souligne le pape.

« Il est vital, déclare-t-il, de sauvegarder la dignité de la personne humaine, notamment en offrant à tous des possibilités réelles de développement humain intégral et en mettant en œuvre des politiques économiques favorables à la famille. »

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *