Heures décisives pour Asia Bibi

La cour suprême du Pakistan examine à partir d’aujourd’hui l’appel d’Asia Bibi, cette chrétienne condamnée à la peine capitale le 11 novembre 2010 pour blasphème. Asia Bibi, mère de 5 enfants, avait été arrêtée dans son village par la police de l’état du Penjab en 2009. Elle avait été accusée par des femmes musulmanes d’avoir offensé le prophète Mahomet au cours d’une dispute.

A Islamabad ce lundi 8 octobre, c’est le dernier recours possible qui sera examiné. L’audience préliminaire prévoit la présence obligatoire des avocats d’Asia Bibi. C’est la dernière chance pour cette femme qui dort en prison depuis neuf ans: aujourd’hui, la justice pakistanaise dira si cette maman de 5 enfants doit vivre ou mourir.

Un retentissement international

Son cas a fait le tour du monde et ému de nombreuses personnalités qui ont multiplié les appels à la clémence. En février, le mari d’Asia Bibi et sa fille étaient au Vatican. Reçus par le pape en privé, ensemble ils avaient prié et François avait donné un chapelet à la famille qui l’a ensuite remis à Asia Bibi dans sa cellule. La prière, c’est elle qui rythme le tam-tam médiatique depuis neuf ans, avec des marches, des pétitions, ou des journée de jeûnes. Benoit XVI avait envoyé fin 2010 le Cardinal Tauran au Pakistan pour demander sa libération. Paul Bhatti, président de l’alliance des minorités du pays et frère du ministre pakistanais pour les minorités, assassiné en 2011 par un extrémiste islamiste, était lui aussi, en vain, intervenu.

Défendre Asia Bibi est devenu dangereux

Au Pakistan, son avocat vit sous protection policière 24h sur 24. Pour avoir rencontré Asia Bibi en prison, le gouverneur du Penjab a été assassiné en 2011. Ce dossier, qui n’est malheureusement pas isolé, est révélateur des fortes tensions politiques et intercommunautaires. La cour suprême a aujourd’hui entre ses mains une possibilité d’apaisement.

La Cour Suprême doit décider aujourd’hui même du sort d’Asia Bibi, et le verdict devrait être rendu public dans quelques jours.

Source:https://www.vaticannews.va/fr/monde/news/2018-10/pakistan-asia-bibi-cour-supreme.html